:::: MENU ::::

Carnaval, manifestations et éclipse: la semaine vue par Corentin François

  • Mar 22 / 2015
  • 0
La Plume

Carnaval, manifestations et éclipse: la semaine vue par Corentin François

cake citron

Lundi
Lundi, la tête encore pleine des discussions avec Chirac, les Rasta Rockets, les princesses – les vraies, celles qui titubent un verre à la main le diadème de travers, pas celles en béquilles après une mauvaise chute au ski – les batman, superman et autres rigolos qui essaient d’égayer leur petite vie pourrie en se baladant en collant un week-end durant, je rentre sur Bruxelles. J’ai pas cours, mais la date fatidique de remise du mémoire avance. Je prends le bus 71. Hasard du calendrier, c’est ce jour-là qu’on apprend que la « tramification » de cette ligne n’aura pas lieu. Ça coûte trop cher, faut faire trop de travaux. On n’a pas bâti Bruxelles en un jour non plus.

 

Mardi
La tête dans mes bouteilles, je me réveille à quatorze heures, si l’avenir appartient à ceux qui se couchent tard, il apparaît évident qu’il appartient encore plus à ceux qui ne se couchent pratiquement pas. J’ai dormi assis. Ma coloc’ m’engueule, j’ai pas fait tourné le lave-vaisselle, j’ai pas débarrassé ceci cela et c’est son anniversaire. Elle n’a pas le temps de passer derrière les fruits de mes orgies. Du coup, je dois tout ranger moi-même, depuis qu’elles ont acquis des droits, les mecs en ont moins. Alors que le temps c’est de l’argent, une enquête sérieuse déclare que les bruxellois sont de plus en plus pauvres. Faut-il y voir un lien de cause à effet avec l’enquête qui déclare qu’il y a de moins en moins de célibataires en capitale ? Réponse à la Rue Neuve où les cartes bleues masculines chauffent.

Le soir, j’apporte du chocolat et des bières à madame. Une femme, une vraie. Soirée Ligue des Champions. « Demain je dois faire du shopping, aller acheter un cadre, ça me fait chier », puis elle poursuit : « Il y avait pas hors-jeu là sérieux ? ». La bague de fiançailles n’attend plus qu’à être déballée.

 

Mercredi
De temps en temps, il faut bien aller en cours. C’est portes ouvertes à l’ULB, c’est donc d’autant plus facile d’y entrer. Au programme du jour, conférences sur le cinéma avec Nicolas Guiot, l’homme orchestre du cri du homard et Damien Keyeux le monteur de La Marche, entre autres. Verdict sans appel : le cinéma c’est mieux tout – organisé, financé, créé – en Flandre. Chez nous la RTBF crée des séries inutiles sans se préoccuper de la qualité, le financement est catastrophique. Comme dans tout, nous sommes à la traîne.

 Heureusement, une bande très active organise encore une manifestation dans Bruxelles. Les syndicats font réellement avancer les choses : trois ou quatre kilomètres sur la journée sponsorisée à coup de Carapils (qui garde son nom) et de pains merguez.

Le jour même Fadila Lanaan et De Wolf s’entre-déchirent sur la question du radicalisme dans les services de la STIB et de la propreté. Au lieu de chercher à régler le problème, main dans la main…

 

Jeudi
Des gens marchent encore contre l’austérité. Pendant ce temps-là, ils ont la chance d’être payés. À ce rythme, ils pourront travailler jusqu’à 90 ans. La marche, c’est un bon sport. Remplacez les Cara par des bouteilles d’eau et vous serez au top. Allez, une, deux, une, deux.

 

Vendredi

Un tas d’abrutis se presse pour observer l’éclipse. La lune passe devant le soleil et ça donne une bonne excuse à certains pour ne pas travailler. La SNCB en profite pour supprimer quelques trains, il y a une manifestation à gérer près de Bruxelles Centrale.

Corentin François

Leave a comment