:::: MENU ::::

Hélico et Carnaval, une semaine mouvementée

  • Mar 20 / 2015
  • 0
La Plume

Hélico et Carnaval, une semaine mouvementée

Comme chaque semaine, Corentin François revisite les actualités pour nous. Et il faut dire que certaine semaines sont moins drôles que d’autres…

Lundi 9 mars

Retour à Bruxelles après un week-end entièrement dédié à ma mère, fête des femmes oblige. La première femme de ma vie a gagné ma présence pendant deux jours tandis que la deuxième devra se contenter d’une soirée le 9 mars, bien aidée par le fait que c’est son anniversaire. Ce soir-là, rien d’extraordinaire à part ma présence, et c’est déjà suffisamment réjouissant. Alors que le même jour Olivier Mahy, l’échevin de la propreté molenbeekoise, désire intercéder auprès de la Région pour conserver une double collecte des sacs blancs, le soir-même, on ne descend pas les poubelles, on a d’autres choses à foutre.

 

Mardi 10 mars

Il y a des matins comme ça où tu préférerais ne pas te réveiller. Camille Muffat, Florence Arthaud, parties en fumée (au sens propre et figuré), ça rend pas joyeux. Certains ont beau défendre TF1 en disant que ce n’est pas leur faute, que cela aurait pu arriver partout, je n’arriverai jamais à trouver de circonstances atténuantes à cette télévision poubelle qui recycle la chute dans l’oubli de certaines personnalités jadis connues, ou qui crée des stars éphémères à coups d’émissions indigestes. Aujourd’hui, ils ne contrôlaient pas les hélicos, c’est vrai, mais en organisant un Questions pour un champion sportif, un jeu mêlant humour, connaissance et éducation, on ne l’aurait pas eu cet accident… Si TF1 n’est pas coupable, alors c’est le public. Toujours friand, toujours client de ces émissions abrutissantes. Utopique, j’espère toujours un boycott.

Je suis attristé, je n’ai même pas envie de parler de ces roumains condamnés pour leur travail de mac ou de ces 20 millions d’euros utilisés pour la future rénovation de la Gare Centrale. Non, aujourd’hui, je n’en ai pas le coeur.

 

Mercredi 11 mars

Un peu de football et d’architecture. Ce mercredi 11 mars, le dossier d’extension du stade Constant VandenStock est complet. On va ajouter un anneau pour passer à une capacité de 30.000 places. Jusque-là, rien de bien important. Seulement, à quelques encablures de là, un stade national de 60.000 places va bientôt être érigé et le Royal Sporting Club d’Anderlecht compte bien y déménager. A quoi servira donc le Constant VandenStock. Il y a déjà trop de clubs professionnels en Belgique, mais on construit encore des stades. Logique implacable. Football toujours, Champion’s League oblige, j’ai le salon de la colocation pour moi tout seul, je me fais plaisir avec la bouteille de William Lawson’s. Il y a des soirs comme ça où tu bénis le foot d’exister pour satisfaire ton besoin de solitude.

 

Jeudi 12 mars

300 sans-papiers bloquent le carrefour Arts-Loi. Encore 300 abrutis qui prennent tout le monde en otage. A force de tout accepter, le droit de déambuler dans les rues est devenu une obligation, une étape indispensable pour quiconque veut faire entendre sa voix. En attendant, les mecs qui n’en ont rien à battre du mariage gay, qui ne sont pas Charlie, qui ne sont pas taximen, qui ont des papiers, et j’en passe, ils sont emmerdés tous les jours par des cons. Utopique, j’espère la création d’un Etat où on rassemblerait tous les cons adeptes des grèves pour un oui, pour un non. Ils partouzeront idéologiquement tous ensemble, créant des générations de grévistes professionnels, payés et reconnus. Ailleurs, on sera enfin tranquilles.

Le soir-même, madame qui s’est mise en tête de détrôner ma mère pour pouvoir passer le prochain 8 mars avec moi accepte de regarder du foot. Elle a même prévu les bières et la pizza. Que puis-je lui reprocher à part la perfection.

Vendredi 13 mars

Encore un vendredi 13. Celui-ci était prévisible mathématiquement – me direz-vous – puisque nous sommes dans une année non bissextile et que de ce fait février compte 28 jours, donc pile 4 semaines. Pendant que certains énergumènes enrichissent la loterie nationale plus que de coutume, il est grand temps de rentrer chez moi pour me perdre dans le carnaval de Tournai, le grand rassemblement des insatisfaits de la mode, une semaine à Bruxelles encore écoulée. Enfin, rentrer. 32 minutes après l’horaire prévu sinon la SNCB ne serait plus ce qu’elle est. J’ai hâte de voir Superman tailler le bout de gras avec Rabbi Jacob en renversant de la bière partout, c’est toujours un grand moment.

Corentin François

Leave a comment