:::: MENU ::::

Plus jamais ça!

  • Jan 11 / 2015
  • 0
La Plume

Plus jamais ça!

Après la tragédie de Charlie Hebdo, La Plume a souhaité réagir. Cyril Wintjens nous livre son analyse personnelle.

« Je suis Charlie »
je_suis_charlie_fist_and_pencil
Comment ne pas être touché humainement quand d’éternels gamins à la plume incisive mais ô combien primordiale se font sauvagement assassiné par de sombres illuminés à la ferveur sanglante ?
Comment ne pas être touché personnellement lorsqu’en tant qu’étudiant en journalisme issu du monde musulman, deux pans de ta personnalité s’affrontent violemment ?
Comment ne pas haïr la Religion quand, alors qu’elle prône l’amour universel, le respect et l’entraide, on remarque qu’elle contient en elle le pouvoir de la division et de l’instrumentalisation ?
Comment concevoir que des personnes donnent raison à ces deux islamistes qui ont tués 12 personnes pour la simple raison qu’ils avaient fait rire en se questionnant sur la religion?
Comment vont s’en sortir les autres musulmans ? Ceux qui ne sont pas soumis aux affres de l’aveuglement et qui sont dans le même camps que ceux disparus ? Comment vont-ils éponger le sang versé par les erreurs de ceux qu’ils considéraient, à tort, comme leurs pairs ? Comment ne pas céder à la frayeur ? Comment ne pas réagir trop hâtivement et ne pas porter au pouvoir des assassins mais d’un autre camp ?
Parmi les unes qui ont alimentées le débat public, j’aimerais citer l’édition spéciale où le prophète Mahomet dit je cite : « C’est dur d’être aimé par des cons ». Quel autre mot utilisé dans pareille situation ? Comment espérer, ne serait-ce qu’une seule seconde, que la plénitude divine peut être atteinte par la profusion sanguine ? Comment considérer aussi frontalement les possibilités exponentielles d’un manque d’autodérision ? Desproges au final avait-il raison ?
Tant de questions pour une seule certitude : ils ne gagneront pas. Ne laissons pas à cette minorité bruyante l’ascendant sur la majorité silencieuse. Ne les laissons pas nous diviser, ce serait leur accorder la victoire que d’abandonner l’espoir.
Charlie tué pour avoir « choquer ». Mais au final est-ce pas là notre métier ? Un journaliste se doit d’affronter la vérité, relater la réalité et propager le débat, quoi de mieux pour le faire que de populariser le second degré ? (Voir la troisième)
Au risque d’heurter par mon lexique, ce sont bel et bien des cons qui se sont permis de tuer ces génies du comique. « « L’humour, c’est lorsque l’on rit d’une connerie. La connerie, c’est lorsque l’on se sent concerné par cet humour ! » (Franck Somkine)
Quoiqu’il arrive, espérons que cet exemple nous servira de leçon, que ces héros silencieux du quotidiens nous convaincront définitivement de l’importance du rire dans un monde où l’on perd si facilement le sourire.
Quelle tristesse qu’il a fallu que ces révolutionnaires pacifiques au courage héroïque meurent pour que l’on discerne et mondialise enfin leur message …
Parce qu’au final, le rire est la plus belle des armes car elle est également une armure. Elle permet de se protéger du pessimisme et d’attaquer de front l’abrutissement. Le rire était le propre de ses acerbes dessinateurs au dessein serein : en finir avec la dictature du sérieux et esquisser une société où l’impertinence humoristique ne sera plus un tabou mais l’accomplissement de la réflexion.

Cyril Wintjens

Leave a comment